Vous devez être connecté pour vous inscrire

Membres

Présentation

Bienvenue à toutes et à tous dans le groupe Arc Lémanique.

 

Nous faisons partie du groupement A&I International.

Notre objectif, mettre en place au moins trois sorties par an (hiver/mi-saison/été).

N'hésitez pas à nous faire part de vos idées !!!

Contact : Audrey UEBERSCHLAG : audrey.ueberschlag@insa-alumni-strasbourg.org

Nous comptons sur votre participation !

 

 

 

 

 

 

 

Réunions

En novembre dernier, la première sortie d'A&I Arc Lémanique s'est déroulée à la Brasserie de Montbenon, un restaurant à consonance culturelle, qui agrémente sa cuisine d'évènements gustatifs, en célébrant la tradition culinaire régionale ainsi que des activités artistiques.

Cette première sortie a été un grand succès ce qui nous a donné envie de réitérer l'expérience.

 

Encore une fois merci à tous les participants.

 

En espérant vous revoir prochainement.

 

Audrey UEBERSCHLAG

 

Guides

Guides d’aide A&I Arc Lémanique

 

Conditions de travail en Suisse

 

Les guides d’aide* ci-dessous vous aideront dans vos démarches d’expatriation.

*Nous vous invitons à consulter l’ambassade du pays en question pour toutes les démarches à suivre.

La plupart des citoyens de l'UE n'ont pas besoin de permis de travail en Suisse. Des restrictions s'appliquent uniquement aux ressortissants croates, qui ont encore besoin d'un permis de travail.

Les ressortissants des États membres de l’UE-25 bénéficient de la libre circulation pleine et entière. À ce titre, les ressortissants français peuvent entrer, vivre et travailler en Suisse.

En savoir plus: travailler en Suisse en tant que citoyen européen.

 

Le statut de travailleur frontalier suisse

Être travailleur frontalier suisse, c’est posséder un statut particulier qui permet d’avoir un emploi suisse et vivre en France (ou dans un autre pays de l’Union européenne ou de l’AELE). Un travailleur frontalier en Suisse est le plus souvent un ressortissant de l’Union européenne (notamment Français et Allemands), mais il peut également être Suisse : beaucoup de Suisses décident de s’installer en France, notamment les frontaliers suisses à Genève où le prix de l’immobilier est élevé.

 

Les accords bilatéraux : ils facilitent la vie des frontaliers suisses

Grâce à la mise en place des accords bilatéraux entre la Suisse et les pays de l’Union européenne, il existe une véritable libre circulation des personnes qui permet à tout frontalier suisse de nationalité étrangère de travailler en Suisse facilement (le marché du travail est alors complètement ouverts à ces personnes, ce qui signifie qu’il n’y a pas de barrières légales à se faire employer par une entreprise suisse, et obtiennent le permis de travail automatiquement dès lors qu’un contrat de travail est signé).

 

Le statut social du travailleur frontalier suisse : un statut très particulier

Le droit suisse et le droit communautaire ont dû évoluer (et évoluent encore !) pour pouvoir tenir compte de ces travailleurs frontaliers. Un travailleur frontalier suisse (qu’on pourrait également appeler « travailleur transfrontalier ») possède en effet une situation très spécifique, « entre-deux », notamment du point de vue des assurances sociales en Suisse : l’assurance santé frontalier a des spécificités qu’on ne retrouve nulle part ailleurs, les allocations familiales suisses et françaises ont dû s’adapter, tout comme l’assurance chômage et la retraite.

 

Le permis de travail : obligatoire pour être frontalier suisse !

Même si les accords bilatéraux ont facilité la vie des étrangers frontaliers en Suisse (Français, Allemand, italiens notamment, ainsi que tous les ressortissants de l’Union européenne), il est indispensable d’avoir un permis de travail en Suisse pour travailler dans une entreprise.