Actualités

Partager sur :
23 septembre 2020
Who's who

Parcours de diplômés : agence d'architectes RHB à Strasbourg

Vue 178 fois

Article sur l'agence Rouby-Hemmerlé-Brigand Architectes (RHB) dirigée par trois diplômés de l'INSA Strasbourg : Julien Rouby, ST-A 2002, Nicolas Brigand, ST-A 2014, Julie Hemmerlé, ST-A 2003.

L’agence de neuf architectes basée à Strasbourg (Bas-Rhin) cumule plusieurs livraisons récentes, illustratives de sa signature dans sa typologie de bâtiments de prédilection, les équipements publics.
Ayant fait des équipements publics sa marque de fabrique, l’agence d’architectes strasbourgeoise  RHB vient de cumuler la livraison de bâtiments bien représentatifs de son approche : la recherche de la création d’un signal contemporain mais discret dans un environnement bâti, urbain et sociologique donné, où le fonctionnel prime avant tout.
L’agence a été créée en 2009 par Julien Rouby et Julie Hemmerlé, architectes diplômés de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) Strasbourg, rejoints en 2017 en tant qu’associé par Nicolas Brigand issu de la même formation. Elle exprime une prédilection « assumée, mais pas dogmatique » pour des structures expressives en bois, en béton et en métal. « Ces matières laissées apparentes, parfois avec leurs imperfections, qualifient les enveloppes et ambiances intérieures de leurs réalisations », relèvent les trois dirigeants.
 
Gymnase de Wissembourg (Bas-Rhin)
 
La restructuration lourde de la passoire thermique des années 1960 que constituait le gymnase de Wissembourg (Bas-Rhin) s’est accompagnée d’une montée en gamme architecturale de l’équipement.
Le socle en pierre, l’isolation extérieure sur la structure béton et l’enduit lisse de finition qui la recouvre, les habillages en chêne massif, les entailles dans l’enveloppe pour procurer des percées visuelles, les espaces dans le patio et les baies vitrées d’entrée participent de ce changement de statut, au même titre que le court escalier de cinq marches qui permet également de gérer la légère différence de niveau avec le terrain.
Conçue en BIM, cette rénovation installe davantage la réalisation de la seconde moitié du XXe siècle à la fois dans sa singularité et dans sa continuité avec ses voisins : l’école datant de 1870 et « La Nef », espace culturel implanté dans un ancien couvent.
Assumant aussi les imperfections naturelles du béton apparent à certains endroits comme les vestiaires, le gymnase revisité illustre la maîtrise par RHB de l’art de la multifonctionnalité et de la réversibilité des usages. L’attente de la Ville, maître d’ouvrage, d’un espace à la fois de sport, de culture et de convivialité est ainsi satisfaite et, au-delà même des prévisions, puisque la salle a accueilli les séances du conseil municipal pendant la Covid-19.
 
Ecole maternelle et périscolaire de Gambsheim (Bas-Rhin)
 
L’église caractéristique des reconstructions d’édifices religieux dans l’Alsace du Nord dévastée en 1945 a déterminé une bonne partie des choix pour cette construction-restructuration voisine.
L’horizontalité du nouvel ensemble école maternelle-périscolaire répond à la verticalité de la tour-clocher de l’église séparée de sa nef.
La structure béton répond à celle de l’édifice cultuel. Le recours au système constructif en prémurs thermiques a minimisé les interventions des corps d’état en site occupé. Le bois (hêtre en habillage intérieur, mélèze en bardage) apporte la chaleur à la tonalité délibérément sobre de l’ensemble.
Dessiné en forme de « L », le bâtiment s’adosse à l’extrémité ouest de l’école élémentaire existante, créant une homogénéité d’apparences. Deux patios apportent de la lumière et une touche végétale en cœur d’équipement, tandis que les classes maternelles orientées au sud reçoivent leur protection solaire du débord de toiture.
 
Gymnase de Lingolsheim (Bas-Rhin)
 
Noir c’est noir, mais il y a de l’espoir. La couleur du nouveau gymnase de Lingolsheim a fait débat. Rouby-Hemmerlé-Brigand a en fait poussé au maximum le raisonnement parti de l’un des piliers de la programmation : doter la ville en périphérie de Strasbourg d’un équipement sportif normé pour l’accueil de compétitions de badminton, ce qui implique d’éviter les éblouissements.
Pour le bardage intérieur, le choix s’est porté sur du panneau de fibres à densité moyenne ou MDF («medium-density fiberboard») teinté dans la masse Pour aller jusqu’au bout du noir, l’agence a travaillé l’agencement intérieur de façon de rapprocher la réalisation de celle d’un théâtre, au moyen notamment de la surélévation de la tribune par rapport au plateau d’évolution.
Induit, là encore, par les règles du badminton, la hauteur sous plafond de 9 mètres a été mise à profit pour implanter un mur d’escalade en annexe. Le projet applique quelques constantes de l’agence : appel au prémur thermique comme à Gambsheim, mise en apparence du béton et ses imperfections esthétiques comme à Wissembourg. Celles-ci sont exposées nettement à la vue des usagers au niveau des circulations intérieures.
Le projet est, en outre, parvenu à optimiser la parcelle pourtant contrainte, « coincée » entre la rue, la voie ferrée, le collège et la piste cyclable, dans la portion sud que laissait libre l’ancien gymnase, démoli postérieurement à la mise en service du nouveau. L’écriture massive du parallélépipède est atténuée par le traitement intérieur des trois niveaux : le rez-de-chaussée avec son hall et son foyer, le premier étage constitué des tribunes, d’une salle de réunion et d’une salle polyvalente, le second dédié notamment au tir à l’arc.
 
« Privilégier le fonctionnel, pour rendre notamment possible la multi-utilisation et la réversibilité, et définir les volumes sur la base d'un long travail de lecture du contexte géographique, architectural et social, en neuf comme en restructuration », décrit Julien Rouby l'approche de son agence.
 
« Sobres, mais assumant une présence contemporaine dans un tissu patrimonial », selon Nicolas Brigand, les constructions signées par RHB évitent de multiplier les matériaux. L'agence exprime une prédilection, « mais pas dogmatique », pour des structures expressives en bois, en béton et en métal.
 
 
Par Christian Robischon
 
Source : Le Moniteur
 
En photo : Julie Hemmerlé, Julien Rouby et Nicolas Brigand (de g. à d.) dirigent l’agence d’architecture créée à Strasbourg en 2009. - © VINCENT KELER / LE MONITEUR


J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.